DMB : le voyage d'hiver.

Traducteur Google

French English German Italian Portuguese Russian Spanish

Qui est en ligne ?

Nous avons 135884 invités et aucun membre en ligne

Statistiques

OS
Linux d
PHP
5.3.27
MySQLi
5.1.49
Temps
15:47
Mise en cache
Désactivé
GZip
Désactivé
Visiteurs
238
Articles
76
Compteur d'affichages des articles
75745

Derniers inscrits

  • janou
  • arlette13
  • nath13
  • isabelle
  • EVELYNE BOYER
Boite à outils

David Max Bénoliel nous fait parvenir la publication de son dernier roman.

Mes chers Amis,
De nombreux parmi vous m’ont aimablement fait connaître que les romans « Les Fleurs de l’Automne » et « Les Herbes folles de l’Eté » leur avaient procuré d’agréables moments de lecture.
J’espère que celui que j’ai écrit dans le courant de cette année en fera autant.

Pour continuer dans l’invocation des saisons – qui naturellement sont celles de la vie – il s’intitule « Le Voyage d’Hiver » et a été publié par les Editions Ex Aequo.
2010-10-30_dmb_le-voyage-d-hiver

 

Si les évènements de la vie du narrateur sont enfants de mon imagination, ce livre comprend cependant un certains nombres de souvenirs de ma vie et de mes quelques voyages.
J’ajouterai que si Albert, le narrateur, n’est pas moi-même, nous cousinons un peu.
Le document joint comprend l’analyse du livre que l’éditeur fait figurer en page 4 de couverture et vous donnera l’ambiance du roman.
Il est possible de se le procurer en librairie, Maison de la Presse, Fnac et autres, en le commandant, car les libraires de font pas de stock d’avance sur le nom d’un écrivain inconnu.
Votre enthousiasme inversera cette situation, j’en suis sûr.
Pour l’anecdote, si mon portrait figure sur la couverture ce n’est pas en raison d’un ego surdimensionné de l’auteur, mais parce que Lydie, l’illustratrice de Hubelyweb-Concept, a trouvé amusant d’utiliser l’image de l’auteur figurant en page 4 pour représenter le personnage d’Albert.
La couverture, d’ailleurs, est une sorte de patchwork de lieux bien connus que l’on visite au cours du récit.
Je rappelle que l’Editeur est « Les Editions Ex æquo » et que le roman figure sur les serveurs des libraires.
Il est également possible de le trouver sous la forme de livre électronique à télécharger sur les sites de Gibert Jeune, Numilog, la FNAC, Virgin et de nombreux autres.
Je vous remercie pour votre amical soutien et vous souhaite de sourire en lisant les aventures d’Albert et de sa demoiselle de compagnie.
David Max Benoliel

 

Le quatrième de couverture :

Avec ce voyage d'hiver, faites une jolie croisière à partager avec vos proches ; vous en conserverez longtemps un agréable souvenir.
Albert Moses-Montefiore Salmon découvre à soixante-dix ans qu’il est définitivement seul, coupé de sa famille et ses amis. Il décide d’engager une demoiselle de compagnie pour partir en voyage et embauche Agnès qui va lui donner le petit nom de Monty.
Ils vont partir, se découvrir l’un l’autre, dans des liens de sympathie puis d’affection, sans ambiguïté, dans des rapports de grand-père à petite fille.
Commence alors un Winterreise bien que le voyage se déroule en été. De Port-d’en-Vaux à Aix-en-Provence, de San Gimignano à Albi, d’Eugénie-les-Bains à Tolède, de Tolède à New York et enfin Londres, Albert va revenir sur sa propre vie en explorant ce qu’il appelle « les corridors du passé ». Des personnages de ce passé, Sephora Mossé, Elvire, vont ressurgir. Des personnages du présent
apparaître : la cantatrice Adalina Mercandez, la pianiste Louise Huberville.
Agnès aidera Monty à comprendre comment et pourquoi il est devenu celui qu’il est. Elle le contraindra à exprimer à haute voix des éléments de sa vie auxquels il ne voulait plus penser, tout en maintenant une ambiance jeune, pleine de bonne humeur, d’appétit, de joie de vivre.
Mais Agnès est-elle vraiment venue par hasard vers Albert ? Et celui-ci n’a-t-il pas laissé au bout d’un de ces corridors un visage qui le hante ? Le découvriront-ils ensemble au bout de leur voyage d’hiver ?